Information Etendue

From montpellia
Jump to navigation Jump to search

Cicéron, dans une lettre à César, lui dit que celui-ci lit entre les lignes. Cette capacité est celle de l'IA. Elle peut aussi être fournie d'autres manières qui adjoindrait une information complémentaire au contenu reçu des messages. Ces différentes formes d'extension des informations reçues qui n'ont pourtant jamais été transmises par l'auteur portent le nom d'"extended services" (services étendus), au-delà des "basic services", des "value-added services" et des "enhanced services".

Ils correspondent une néguentropie de l'information provenant des niveaux linéaires ou profonds de l'architecture du réseau. Leur recherche et déploiement initialisés en 1985 par le service public McDonnell Douglas Tymnet fournisseur de sa technologie à l'ensemble des services publics internationaux de l'époque, ils ont été jugés trop complexes à réglementer par la FCC, la technologie TCP/IP qui en a pris la suite en 1986 ne pouvant pas les supporter faute de couche présentation.

Le projet de recherche "PLUS" introduit par NSE] correspond à une approche d'architecture communautaire pour les réintroduire dans le cadre du projet "Wixi - Wixia".



Le projet ouvert MontpeLLia est introduit par NSE.ai à l'occasion du Cluster "IA-MED de l'Université et de la Mairie de Montpellier pour le compte de l'association MontpeLLia pour y rendre présentes les préoccupations des recherches citoyennes, des logiques libres et de la société civile. Il est abordé comme relevant d'un nouveau niveau technologique en continuité avec ceux de l'informatique, de l'internet et du web, selon leur "manière" générale collective de recherches et standardisation. Il s’appuie donc sur une approche "Sujet, Débats, Documentation, Projets", fondée sur le consensus général ("rough consensus") et orientée par le "Paradigme de standardisation moderne" de la RFC 6852, devant être approfondie à l'immatériel culturel et à une centralité humaine de l'internet.