Le propos de l'intelligence est de nous simplexifier la complexité

From montpellia
Jump to navigation Jump to search

Souvenons nous que toutes les pages de MontpeLLia sont à constamment améliorer selon vos informations, vos idées, vos suggestions. Nous sommes ici sur un banc-test/prototype de wixi dont le contenu collectif vise à être compilé dans le son modèle commun que nous visons à l'horizon 2024. Merci de collaborer à notre projet commun !



La simplexité est l’art de rendre simples, lisibles, compréhensibles les choses complexes. C'est une notion émergente, introduite par Alain Berthoz en 2008, et un domaine d'étude nouveau en systémique, ingénierie et neurosciences.

Simplexité et complexité sont des niveaux d'accessibilité mentale ou des façons de percevoir et de comprendre le monde, plutôt que des propriétés intrinsèques des choses elles-mêmes. Ainsi, l'intelligence (naturelle ou artificielle) est un outil qui permet de :

  • transformer une perception complexe en une perception simplexe, en facilitant la compréhension et l'interaction avec une complexité, agissant comme une protection mutuelle stabilisatrice du maillage interligent de la multitude ses composants élémentaires.
  • naviguer dans un monde qui peut nous paraître intrinsèquement complexe.
  • créer des modèles mentaux, des stratégies et des outils qui rendent la complexité plus accessible et maniable, en transformant nos perception en des choses plus simplexes.

Une analyse profonde de la simplexité (wikipedia), à partir de l'ouvrage d'Alain Berthoz et des colloques et des travaux qui le poursuivent, semble une priorité de recherches. L'analyse de l'intelligence et la simplexité par chatGPT est un premier pas intéressant.



Le projet ouvert MontpeLLia est introduit par NSE.ai à l'occasion du Cluster "IA-MED de l'Université et de la Mairie de Montpellier pour le compte de l'association MontpeLLia pour y rendre présentes les préoccupations des recherches citoyennes, des logiques libres et de la société civile. Il est abordé comme relevant d'un nouveau niveau technologique en continuité avec ceux de l'informatique, de l'internet et du web, selon leur "manière" générale collective de recherches et standardisation. Il s’appuie donc sur une approche "Sujet, Débats, Documentation, Projets", fondée sur le consensus général ("rough consensus") et orientée par le "Paradigme de standardisation moderne" de la RFC 6852, devant être approfondie à l'immatériel culturel et à une centralité humaine de l'internet.